Les yeux vides..

Les yeux vides..

Le vol des vautours signait le retour des loups…

Je pensais qu’une belle journée allait commencer. La météo annonçait un avant goût de printemps avant le retour des pluies; mais les aboiements des chiens et le son des sonnailles qui m avaient réveillé dans la nuit présageaient de mauvaises nouvelles. Au levant le soleil rouge flamboyant au travers des genévriers confirmait le retour des pluies et le vol des vautours au dessus des bois de Peneblier signait le retour des loups…
Les larges ailes étendues avec leurs reflets argentés au-dessous, leurs ombres et le son feutré qui suit lorsque les vautours plongent me glaçait…
Les brebis étaient là tranquilles, trop tranquilles peut-être de la lassitude… le troupeau jouait une musique. J aime entendre ce chant du troupeau qui avance. Aujourd’hui les pattes agiles des brebis étaient plombées et la musique inachevée…
je suis monté au dessous des vautours. Un chien de protection un jeune Kengal repoussait trois rapaces posés au sol et revenait se poser contre une brebis étendue dans les genêts les orbites des yeux vides de vie… deux trous dans la gorge….

5 (100%) 2 votes
>

Le berger

Berger et photographe

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier